publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Toi, Moi, Les Autres
Partager : 
Imprimer

diapo
Cinéma

Toi, Moi, Les Autres

Un Roméo et Juliette des temps modernes sur fond de comédie musicale, avec sa galerie de personnages tous plus clichés les uns que les autres, son étalage de bons sentiments, ses dialogues caricaturaux… Certes c’est le lot commun des comédies musicales. Mais lorsque le propos est de dénoncer l’expulsion violente de sans-papiers, ce traitement est-il le plus approprié ?

Leïla, étudiante en droit, peine à conjuguer sa scolarité, son petit frère dont elle doit s’occuper seule et sa condition sociale défavorisée. Gab, au contraire, à tout pour réussir : argent, fiancée de son milieu, … mais il se complait dans la frivolité et préfère jouer au poker plutôt qu’étudier. Rien ne les rapproche mais lorsque Gab renverse par accident le frère de Leïla, ils vont contre toute attente tomber amoureux.

Le point de départ est évidemment vieux comme Roméo et Juliette et à vrai dire, si la réalisatrice Audrey Estrougo s’était contentée de ce matériaux, elle aurait pu en tirer une sympathique comédie musicale sans prétention. Seulement, la jeune femme souhaitait apporter un fond politique à son film. Sur cette intrigue basique, elle greffe donc l’histoire de Tina, meilleure amie de Leïla et immigrée clandestine. Arrêtée lors d’une opération de police n’ayant rien à envier à une rafle sous Vichy, Tina doit être expulsée en compagnie de sa fille.

L’intention est louable, Audrey Estrougo dénonçant certaines failles du système avec justesse, comme l’absurdité de la machine administrative. Le problème vient du traitement. La réalisatrice avoue que l’idée d’une comédie musicale venait du producteur. Cela se ressent. Piégée entre ses obligations contractuelles et son envie de dénonciation, Audrey Estrougo livre un film bancal, où la légèreté des tableaux musicaux et le manichéisme des personnages dessert le fond militant.

- Long-métrage français
- Réalisé par Audrey Estrougo
- Avec Leïla Bekhti, Benjamin Siksou, Cécile Cassel, ...
- Durée : 1h30
- Sortie : 23 février

Photos : © Mars Distribution

Publié le : mercredi 23 février 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite