publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Un bateau écolo a l’assaut des océans
Partager : 
Imprimer

Navigation

Un bateau écolo a l’assaut des océans

Gérard Collomb n’allait pas laisser passer un tel symbole. Le premier bateau à entrer dans la darse du Confluent est un navire expérimental, on ne peut plus écologique. L’écotroll consomme trois fois moins de gazole qu’une embarcation comparable. Il est parti samedi pour le Groenland.

Équipé de panneaux solaires et de deux éoliennes, l’écotroll est un modèle en matière écologie. La coque est en aluminium 100% recyclable assemblé sans colle, ni résine. les sièges vert pomme sont faits de mousse de soja et les parois de liège. Un poêle à bois trône même au milieu de la pièce à vivre. « On trouve beaucoup de bois flottant en mer dans l’Arctique », explique la navigatrice France Pinczon du Sel.

Elle voyagera à bord de ce bateau de 12 mètres de long avec son compagnon, Eric Brossier, ingénieur océanographe, et leurs deux filles âgée de 4 mois et 3 ans. Une fois sur place, le couple compte accueillir à bord des scientifiques, qui mènent des études sur le réchauffement climatique en étudiant la faune locale.

« Au Pôle nord, je n’ai jamais eu connaissance de l’existence d’un tel bateau électrique », témoigne la navigatrice, qui s’y rend régulièrement depuis dix ans pour des missions de logistique. « Il serait même envisageable d’étudier l’atmosphère et l’eau. Ce qui n’est pas possible avec un bateau à moteur diesel. »

Le navire a quitté samedi Lyon pour un périple de cinq mois. L’équipage remontera la Seine via Paris jusqu’au Havre, puis rejoindra Écosse, les Iles Féroé, l’Islande et enfin le Groenland. Au retour, il passera par les ports de La Rochelle, Bordeaux et Sète, avant de revenir à Lyon par le canal du Midi et le Rhône.

« Pour un tel périple de 4.000 milles, un bateau traditionnel aurait besoin de 6.000 litres de gasoil. Pour l’écotroll, ce sera moins de 2.000 litres », précise l’architecte naval Jean-Pierre Brouns, à l’origine du projet. Ce qui fait tout de même environ 30 litres aux cent km.

Photo : Emmanuel Foudrot

Publié le : samedi 17 avril 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Plan Oxygène

Le Grand Lyon s'attaque timidement à la pollution

Moins de camions, plus de communication, voilà ce à quoi se résume le plan de la Métropole pour réduire la pollution de (...)
La suite
Tassin la Demi-Lune

Eco-rénovation : diviser sa facture d'énergie par trois

Diviser par trois les coûts énergétiques, voila l'objectif de l'éco-rénovation menée dans la résidence Les (...)
La suite
Place de la République

Une grève de la faim pour sauver des singes de la vivisection

Depuis 16 jours, Lily observe une grève de la faim. Par ce jeûne, elle espère obtenir la fermeture d'un centre de (...)
La suite
Dengue et chikungunya

Comment combattre le moustique tigre

Le moustique tigre a atteint Rhône-Alpes en 2009. Particulièrement dangereux, il peut transmettre la dengue et le (...)
La suite
Allergies

Ambroisie : un site internet pour signaler la plante

Pour combattre l'ambroisie, la région a lancé une plateforme permettant de signaler la présence de cette (...)
La suite
Les cyclistes finissent le travail

Une association dénonce des pistes cyclables impraticables

Les pistes cyclables, pourtant très récentes, le long du tramway T4 et de la rue Garibaldi, sont difficilement (...)
La suite
La pollution provoque 1 maladie sur 3

L'air reste mauvais en Rhône-Alpes, la France sanctionnée ?

Avec 83 jours d'alerte à la pollution, dont 70 jours dus au dépassement des normes européennes, l'année 2013 (...)
La suite