publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Une quarantaine de Roms expulsés à Parilly
Partager : 
Imprimer

Ils occupaient le centre social

Une quarantaine de Roms expulsés à Parilly

La quarantaine de Roms qui occupaient depuis jeudi matin le centre social de Parilly (Vénissieux) ont été délogés par la police samedi matin. Selon les associations présentes, les familles soit quelque 25 personnes, ont été relogés à l’hôtel pour 3 nuits, les autres sont retournés à la rue. La maire de Vénissieux appelle les présidents du Conseil régional, Conseil général, de la Communauté urbaine, les maires de l’agglomération, et l’État à « apporter des solutions humaines, dignes et pérennes ».

Une trentaine de policiers se sont présentés à 8h du matin au centre social, quelques heures avant que le délai de 48 heures ne soit écoulé. Au delà de ce délai, l’expulsion aurait nécessité le feu vert du Tribunal administratif.

L’évacuation s’est déroulée dans le calme selon la mairie et les associations présentes. Une dizaine de personnes se sont vues signifier une obligation de quitter le territoire (OQTF). La police est repartie vers 9h30.

L’expulsion a été demandée par la mairie de Vénissieux. « Il est inadmissible que le centre social et la population soient pris en otage et que des familles populaires soient privées d’activités », a réagi Michèle Picard, la mairesse de la ville, interrogée par Lyon Info.

« Vénissieux prend toutes ses responsabilités, mais ne pourra résorber à elle-seule toute la misère, et notamment gérer la question des 800 Roms qui errent dans l’agglomération », affirme-t-elle et rappelle que sa ville est la seule de l’agglomération à avoir mis à la disposition de la préfecture un terrain pour loger une soixantaine de personnes dans le cadre du plan grand froid. Celui-ci n’a toutefois pas encore été déclenché.

Photo : Lyon Info (archives)

Publié le : samedi 12 novembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Une quarantaine de Roms expulsés à Parilly 14 novembre 2011 à22:04, par palamede

    Ce n’est pas aux collectivités de pallier aux insuffisances des dites"associations". Les membres de ces groupes de défenseurs des roms devraient en revenir à la notion de "solidarité immédiate", à savoir prendre chez eux ces malheureux au lieu d’exiger que chacun d’entre nous y contribue, via l’impôt. On les considèreraient comme des bienfaiteurs, de braves gens sans aucun doute, qui assument sans rien demander leurs élans humanitaires tout en souffrant que tout le monde ne les partage pas.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite