publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Véninov : André Gerin en appelle au ministre
Partager : 
Imprimer

L’activité ne redémarre pas

Véninov : André Gerin en appelle au ministre

André Gerin et sa successeuse à la mairie de Vénissieux, Michèle Picard ont profité de la visite d’Arnaud Montebourg à Lyon pour lui remettre une lettre ouverte. Ils demandent au ministre de les aider à trouver un nouveau repreneur pour l’entreprise Véninov, à l’arrêt depuis 19 mois.

Ils avaient crié victoire un peu vite. Lorsque le 4 mai dernier, le tribunal de commerce de Nanterre a accepté l’offre de reprise formulé par l’entreprise autrichienne Windhager Garden, les 87 ex-salariés de Véninov voulaient croire aux lendemains qui chantent.

Windhager, spécialisé dans le mobilier de jardin, avait promis de reprendre dans un premier temps 40 à 50 employés et de redémarrer la production à la rentrée. Neuf mois plus tard, les machines sont toujours à l’arrêt.

L’heure est donc à nouveau à la mobilisation. Dans un courrier adressé en décembre au repreneur, l’ancien maire et député de Vénissieux, André Gerin s’énerve : « depuis sept mois, rien n’a été fait pour entretenir, maintenir, préparer les machines en vue d’un éventuel redémarrage.(...) Nous sommes témoins d’une situation de laisser-faire, de pourrissement, qui perdure encore aujourd’hui. » Il dit craindre que « la production industrielle de Vénissieux (ne soit) purement abandonnée, l’usine reconvertie en un lieu logistique à destination de la France et l’Europe du Sud. »

La réponse de Johann Windhager du 8 janvier a fait l’effet d’une douche froide. Le président du groupe autrichien admet avoir été « été trop optimistes quant à (ses) capacités d’embauches sur le site ». Dans son courrier, il n’est plus question que « de 11 à 15 personnes au début du second trimestre 2013 ». Et surtout, le site vénissian n’accueillerait plus de production mais servirait simplement à « confectionner et conditionner des produits semi finis en produits prêts à vendre ».

La production devrait, elle, être délocalisée sur un autre site du groupe, à Boekelo aux Pays-Bas. Le dirigeant demande d’ailleurs expressément dans son courrier que 400 cylindres d’impression soient transférés de Vénissieux en Hollande afin d’« être mis en place dans des machines de production ultramodernes ». Des propos qui font crier les anciens salariés au « démantèlement » de leur usine.

C’est dans ce contexte qu’André Gerin demande à Arnaud Montebourg « d’organiser, de toute urgence, une réunion de travail pour que, sous votre autorité, nous envisagions toutes les actions nécessaires afin de maintenir la production de la toile cirée et préserver le label français Vénilia – Véninov dans l’esprit du patriotisme industriel. » L’ancien maire accuse le « faux repreneur » Windhager de n’avoir « qu’un seul but, celui de voler cette marque prestigieuse. »

Réponse prudente du ministre : « Nous suivons le dossier depuis un certain temps déjà. Il est nécessaire de faire preuve de discrétion. »

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 4 février 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Véninov : André Gerin en appelle au ministre 4 février 2013 à19:26, par Claire RENOIR

    comment ça "ils avaient crié victoire un peu vite" ? ça n’est pas juste ce que vous dites là. Windhager à cette époque avait fourni toutes les assurances de reprise. Comment deviner qu’il n’en voulait qu’à la marque et aux cylindres ?

    Difficile de croire qu’il y a tant de patrons voyous.

    NON, la victoire n’avait pas été fêtée un peu vite, après autant d’attente, c’était tout à fait normal d’y croire.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite