publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > 150 Roms expulsés vers un avenir incertain
Partager : 
Imprimer

Dans le cadre du retour volontaire

150 Roms expulsés vers un avenir incertain

Quelque 150 Roms attendaient vendredi matin à 7h quai Perrache, pour être reconduits en Roumanie. 3 cars blancs et rouges de la société Véolia Transports les ont ensuite transportés à l’aéroport Saint-Exupéry où ils devaient prendre un avion pour Bucarest. Ce voyage, organisé dans le cadre de l’aide humanitaire au retour par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), est au moins le troisième depuis le début de l’année, selon les associations présentes. Celles-ci s’inquiètent des conditions de plus en plus précaires des Roms à Lyon.

Il faisait 2 °C ce vendredi matin. 150 personnes attendaient sur le quai Perrache, devant le terrain de Luna Park. Majoritairement des adultes, mais également quelques enfants et « au moins 2 femmes enceintes », selon une représentante associative. Une trottinette bleue était posée à côté des valises. Elle restera là, son propriétaire n’a pas pu l’embarquer. Un petit garçon joue au pistolet avec la poignée cassée d’une mallette. Les Roms attendent dans le froid. « En Roumanie problème », explique un homme d’une soixantaine d’années dans un Français rudimentaire. Et il fait comprendre qu’il n’y a pas à manger ni à s’habiller là bas. « Certains ont de la famille en Roumanie, d’autres n’ont rien », explique Gilberte Renard de l’association Classes qui œuvre pour la scolarisation des enfants Roms.

Selon elle, le suivi des Roms à Lyon par les associations devient de plus en plus difficile. « Ils se cachent pour ne pas être expulsés », affirme la militante. Lors des précédentes reconduites à la frontière, « on les connaissait à peu près tous. » Pas cette fois-ci. Il y avait 10 du centre social de Parilly, 6 d’un squat à Vaulx-en-Velin, les autres : des inconnus. « Ils sont éparpillés, on a un mal fou à les trouver », affirme Gilberte Renard. « Il y en a pas mal qui dorment dehors. » Et de raconter le cas de cette famille qui passe toutes les nuits à 7 dans une voiture, ce qui n’empêche pas les 4 enfants d’aller tous les jours à l’école. « Ils n’en peuvent plus, c’est épuisant. »

A 8h18, les 3 bus se mettent en route, escortés par 2 policiers à moto. Les passagers font coucou à travers la vitre. A Bucarest, ils recevront leur prime de retour, 300 euros pour les adultes et 100 pour les enfants. Certains reviendront bientôt à Lyon. « Il y en a qui font l’aller-retour en 24 heures », affirme une bénévole.

Toutes les photos sont sur www.flickr.com/lyoninfo

Photo : © Michael Augustin

Publié le : vendredi 25 novembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite