publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Confluence : un peu d’animation pour booster les restaurants
Partager : 
Imprimer

Le grand lifting se fait attendre

Confluence : un peu d’animation pour booster les restaurants

Trois soirs d’animation musicale par semaine, voici la recette du pôle de loisirs et de commerces de la Confluence pour tenter de remédier à une fréquentation faiblarde. Tandis que le grand lifting de l’étage de restauration se fait attendre.

La Confluence n’est pas un centre commercial classique, clame Jérémy Desprets, le patron des lieux. Il pointe l’architecture ouverte et les « neuf terrasses panoramiques qui donnent sur un environnement verdoyant ». Autant d’arguments pour en faire « une vraie destination loisirs ».

Mais voilà, les clients ne le perçoivent pas comme telle. Déjà pas bien rempli en journée, à l’exception des samedis et périodes de vacances, le centre se vide une fois les magasins fermés. Et les restaurateurs, dont la plupart travaillent bien à midi, grâce à la clientèle d’affaires du quartier, font grise mine le soir.

Pour attirer une nouvelle clientèle nocturne, le centre lance une animation de fin de semaine, du jeudi au samedi. Au menu jusqu’à fin septembre : trois soirées d’« ambiance musiciale » selon un thème qui change tous les mois. Diverses animations sont prévues en plus le jeudi : cours de cuisine, bar à oxygène, massages, bar à cocktails...

Si la programmation ne débute que le 16 mai, les Lyonnais pourront s’en faire une idée dès ce samedi. L’animation phare de la journée, un diner dans les airs sur une plateforme suspendue à 50 m au-dessus de la darse, est certes déjà complète, mais d’autres attractions attendront les curieux. Notamment des cours de cuisine avec le glacier Pierre Géronimi, le patron des Toques blanches Laurent Bouvier et le chef étoilé Christian Têtedoie de 11h à 17h. Pour clore a journée, la Djette Axelle Lafont fera chauffer les platines à partir de 19h sur la terrasse du centre. Même en cas de pluie.

En revanche, la rénovation de l’étage des restaurants est au point mort. « L’étage est trop monochrome, trop gris », reconnait Jérémy Desprets. Annoncés en grande pompe en février, les travaux devraient être terminés fin avril. Ils n’ont même pas commencé. A peine quelques lampadaires et autres bancs ont été changés. La refonte des façades et l’installation d’une nouvelle signalisation sont maintenant attendues pour fin mai. Dans le meilleur des cas.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : samedi 4 mai 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Un remède pour les restaurateurs : qu’ils arrêtent de prendre les clients pour des gogos et l’on aura peut-être envie d’y aller. Pour le moment, chat échaudé craint l’eau froide, je ne souhaite pas gaspiller de l’argent gagné par mon travail en payant un pot de vin ordinaire le prix d’un cubi de bon vin.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite