publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers
Partager : 
Imprimer

Un après-midi festif prévu ce samedi

Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers

Ils croyaient devoir partir, finalement ils ont pu rester... encore un peu. Une cinquantaine d’anciens locataires de la friche RVI (Lyon 3ème) occupent depuis une semaine le Fort de Vancia, une bâtisse construite entre 1872 et 1878. Ce vendredi, policiers municipaux, gendarmes et un huissier sont venus... et repartis.

Il y a un air de camp scout qui flotte actuellement sur cet ancien terrain militaire de 170 000 m². Des duvets à même le sol dans une pièce, une cuisine improvisée dans une autre, des tentes Décathlon, un barbecue dans une des cours, un autre à l’entrée du fort sous le nez de la police municipale, l’ambiance est bucolique dans ce Fort de Vancia, baigné par le soleil hivernal. Depuis vendredi dernier, une cinquantaine de frichards de l’usine RVI se sont installés au sein de cette ancienne fortification, qui se trouve à quelques encablures du lieu-dit de Vancia, entourée de remparts au milieu d’un petit bois.

Ils sont là depuis vendredi 4 février. Or, au delà de 48 heures d’occupation, il faut une décision de justice pour les déloger. Les frichards le savent et n’ont pas l’intention de bouger. Pour formaliser leur installation, ils ont même déjà pris contact avec la mairie de Rillieux-la-Pape, co-propriétaire du site avec celle de Sathonay-Village. Mais le courant n’est pas passé. « L’administration a malheureusement refusé l’occupation », écrivent-ils dans un communiqué.

Il faut plus pour les décourager. « Dès qu’on aura définitivement pris possession du site, on va faire des travaux », se projette déjà Exedezel, un poète-auteur-interprète. Le site en a bien besoin, vu son état de délabrement. Il n’en reste guère plus que les murs, solides certes, mais nus. Plus de fenêtres, de portes, de garde-corps. « Le site est dangereux », s’étrangle Michel Moiroud, le président du Syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) qui gère le site. « Il y a des cheminées, quand vous glissez dedans, c’est fini. » S’il n’y a pas encore eu d’accident grave à déplorer au Fort de Vancia, ceci n’est pas le cas pour d’autres sites semblables de l’agglomération où quelques chutes mortelles ont été comptabilisées.

« Vous êtes en situation d’occupation illégale »

C’est donc pour des raisons de sécurité que le SIVU veut se débarrasser de ces encombrants occupants. D’abord à l’amiable. Il est 14h15 quand, Michel Moiroud, épaulé par quelques policiers municipaux et une dizaine de gendarmes s’adresse aux frichards rassemblés devant le portail : « Vous êtes en situation d’occupation illégale. Je vous demande de quitter les lieux. » Or, les frichards n’ont pas la même notion d’illégalité. « Ce qui appartient à l’État appartient au peuple », crie l’un d’eux. Pour eux, ce sont les forces de l’ordre qui sont hors la loi. « C’est une violation de domicile », s’écrie Cathy, costumière et l’une des porte-parole du mouvement. Car le matin même, la police avait escaladé le premier rempart à l’aide d’une nacelle et ouvert les portes, solidement barricadées de l’intérieur à l’aide d’étais. Par la suite, un huissier a constaté l’occupation du site. « Ils n’ont pas le droit », s’insurge la jeune femme.

Sans moyen de pression de la part du SIVU, les frichards ne cèdent pas. « S’ils veulent nous expulser, on jouera au chat et à la souris avec eux », s’amuse Exedezel, pointant l’étendue du site. Les forces de l’ordre n’ont de toute façon pas d’ordre d’expulsion. Les frichards doivent néanmoins sortir leurs véhicules de l’enceinte, puis la police fait poser des plots en béton pour empêcher la fermeture des portes et le passage de voitures. « Et s’il y a un incendie à l’intérieur ? », s’inquiète Exedezel. « Les pompiers nous ont dit de faire comme ça », répond le président du syndicat. Puis, les gendarmes relèvent les noms des occupants, sans pour autant contrôler les pièces d’identité. Un frichard aux dreadlocks roux tente de nouer une discussion pour rallier les militaires à leur cause, leur parle des soldats du roi qui n’ont fait que leur devoir tout en tirant sur le peuple. « Je pense plutôt aux soldats suisses qui sont morts gratuitement pour protéger notre roi », rétorque la gendarme. Chacun sa lecture de l’histoire. Les dreadlocks insistent : « Écoutez votre cœur, mettez-vous dans le camp de la population qui veut vivre sans payer. Travailler, c’est surproduire, surpolluer et créer de la misère dans le monde. » Un camerade le tire par le bras : « Tu saoules. »

En attendant, les créatifs bossent. Une plaquette de 4 pages A4 est prête, un site Internet aussi (http://lafrichevancia.blogspot.com), expliquant leur projet. « Nous allons ouvrir le site à la population locale, proposer des ateliers de peinture, bois, sculpture, musique », explique Kamel, joueur de guimbarde et organisateur de concerts. Selon leur planning, les travaux de rénovation du site doivent démarrer en mars. Dès l’été, les premiers évènements en plein air doivent être accueillis sur le site qui ouvrirait définitivement ses portes pour la saison 2012-2013. Et dès ce samedi 12 février, une rencontre avec les riverains est prévue devant les portes du fort. Au programme : spectacles, cirque, projections vidéo. Et la présentation du projet.

Le SIVU, lui, ne l’entend pas de la même oreille. « Nous n’autorisons pas la manifestation », insiste Michel Moiroud. Il souhaite récupérer le site au plus vite. « Le fort est occupé 200 jours par an par des gendarmes, policiers et pompiers pour des exercices ». Ainsi, une requête a été déposée ce vendredi matin en référé au tribunal. Les jours de la friche autogérée de Vancia semblent bel et bien comptés.

Toutes les photos sont sur www.facebook.com/lyoninfo

Photo : © Michael Augustin

Publié le : samedi 12 février 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


8 commentaires pour cet article


  • Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers 12 février 2011 à06:27, par niakrniark

    Bonjour !

    De l’info encore sur leurs interfaces web :
    http://friche-rvi.org
    http://reso.dontexist.org
    Le groupe facedebook ’Soutien à la friche RVI’
    et TANDAN :

    http://lafrichevancia.blogspot.com/

    et merci pour ces photos super !

  • Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers 12 février 2011 à17:20, par françois

    Pas attendu, pas désiré, pas nécessaire.

    Lyon et son maire, le Grand Lyon n’a qu’à s’occuper de vous et vous n’avez qu’à faire comme vos amis, en acceptant les solutions de relogement proposées.

    Mais c’est sûr, il vous faudra comme des millions de français payer un loyer et des charges. C’est la règle du jeu.

    On est en république, ce qui impose des droits et des devoirs ; pas toujours vivre au crochet !!

    Et pour ceux qui se disent pacifiques et qui empêchent les forces de l’ordre de faire leur job (20 contre 80 que vous étiez vendredi) c’est lamentable.

  • Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers 17 février 2011 à14:08, par noeli

    n’empêche je crois qu’il faut aller voir sur place pour se rendre compte. les journalistes disent et montrent ce qu ils veulent ...

  • Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers 17 février 2011 à14:11, par lotte

    Je dirai merci encore plus pour la photo illustrant l’article à votre place !

  • Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers 19 février 2011 à17:22, par Le Métaphraste

    Fort..... midable fort Vancia, je m’appelle Zangra.....

    Ce fort est beau et plein de vides avides de faire le plein.
    Il est comme un Beaufort labélisé Gruyère délaissé depuis des décades par la gente menue des rat de juteuses opérations/ soustractions immobilières.
    Ce fort est tombé pour défendre et recouvrer la juste force d’une multitude fichée par STIC, JUDEX et autres sinistres et tristes sires.
    La foultitude des anonymes des vivants est représentée-là par ses jeunes nouveaux occupants citoyens hérauts, hommes liges et relais s’élevant au service de tous les preux tous les gueux contre les vents mauvais, les marées basses et autres LOPPSI 2 délétères et attentatoires à la liberté de toute existence.
    Vies d’frichards (mais pas d’Richard),vies de Sid et de Rau riches à emplir de gais geais et projets enflammés et pas pyromanes, festifs et jouissifs et permissifs et créatifs et alternatifs, hors normatifs.
    Alors, à cette heure où tout bascule et se réécrit, pourquoi vouloir à toute force vouloir les bouter dans des douves à sec d’oubliettes par une réaction/rédaction d’inter-minables minutes judiciaires inventant vicieusement d’improbables vices de formes, quand la forme même du combat est si belle et si licite, et salvatrice, tant pour les combattants que pour les cons battus ?
    Les frichards, qu’on s’en réjouisse ou pas, en ce jour d’huis, sont là et pas las, ils sèment l’espoir et la tolérance et le respect et la liberté, et ils sollicitent l’expérimentation d’un autre mode de vie,
    je leur en sais gré et suis tout enclin à considérer leur requête, de vous à moi, comme allant de soi.

    Le Métaphraste graphomane des intermittents de la révolte

  • Fort de Vancia : les frichards prennent leurs quartiers 21 février 2011 à23:09, par Marion

    Hourra ! Vive les belles paroles de Zangra !

  • des quartiers en friche, on en prendra d’autes

  • et d’autres luttes

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite