publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Moravioff licencie Marc Artigau
Partager : 
Imprimer

CNP

Moravioff licencie Marc Artigau

Nouveau rebondissement dans le feuilleton des CNP. Après la fermeture de l’Odéon, et le licenciement de neuf salariés, qui travaillaient sur les deux autres sites, c’est maintenant au directeur-programmateur Marc Artigau de devoir quitter le navire. Il a été informé hier par son PDG Galeshka Moravioff (photo) de sa « mise à pied conservatoire en vue d’un licenciement pour fautes graves ».

On le savait depuis longtemps dans le collimateur de Moravioff, propriétaire des (initialement) trois cinémas CNP à Lyon, ainsi que de quatre autres à Marseille et Paris. Au cours d’un entretien avec quelques journalistes lors de sa dernière venue à Lyon le 29 septembre dernier, il lui avait reproché des « erreurs de programmation », pour avoir fait impasse sur quelques films à succès comme Slumdog Millionaire. Interrogé sur le sort qu’il réservait à son directeur-programmateur, il avait néanmoins répondu : « pour le moment, je ne fais rien ». Joint par téléphone ce matin, Galeshka Moravioff n’a pas voulu commenter la mise à pied.

Marc Artigau, lui, n’a pas caché son amertume. Interrogé par Lyon Capitale, il a déclaré : « Moi j’ai trainé tout ça comme un boulet, je vais m’en aller, c’est comme ça, tout finit par mourir de toutes façons. » Les distributeurs de films ont, de leur côté, reçu un courrier leur indiquant que Galeshka Moravioff se chargera désormais lui-même de la programmation des salles, poursuit le mensuel sur son site.

Écran noir

Décidée avant que ne tombe la nouvelle de la mise à pied du directeur, une nouvelle journée de grève a eu lieu aux CNP Terreaux, à l’occasion du lancement du Grand Lyon Film Festival, dont le cinéma est l’une des quatre salles permanentes. Un grand drap noir recouvrait donc hier l’entrée du cinéma, affichant le numéro de téléphone portable de Galeshka Moravioff. « Afin que les gens puissent directement s’adresser à lui pour savoir ce qui se passe aux CNP », ont déclaré les salariés dans un communiqué.

Cette nouvelle grève ne fait pourtant pas l’unanimité parmi les cinéphiles, dont certains reprochaient sur Internet aux salariés, une action « à la mode TCL ». Ca commence à Vera Cruz et L’invasion des profanateurs de sépultures de Don Siegel, ainsi que Extérieur, nuit de Jacques Bral étaient ce jour-là programmés aux CNP Terreaux.

Photo : lyon-info.fr (archive)

Publié le : vendredi 16 octobre 2009, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bouquinistes

Comment vendre ses livres d'occasion à Lyon ?

Aussi amoureux qu'on puisse être de livres, soyez honnêtes, combien de livres de votre bibliothèque avez-vous relu (...)
La suite
Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite