publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Ordures : la grève prend une tournure judiciaire
Partager : 
Imprimer

Deuxième semaine de mobilisation

Ordures : la grève prend une tournure judiciaire

Une centaine d’éboueurs se sont rassemblés lundi soir devant le Palais de justice de Lyon. Huit de leurs responsables syndicaux devaient y être jugés pour entrave au droit du travail, suite aux blocages des dépôt de Villeurbanne et Gerland. Coup de théâtre, une heure et demie avant l’audience le Grand Lyon annonce son désistement. Les syndicats se seraient engagés à désormais laisser travailler les non-grévistes.

La grève des éboueurs lyonnais, entrée dans sa deuxième semaine ce lundi, s’est encore durcie. 45% de grévistes, soit 4 points de plus que vendredi. Et à nouveau quasiment aucun camion n’est sorti des dépôts. C’est dans ce contexte tendu que le Grand Lyon a saisi le Tribunal de grande instance en référé. L’audience devait avoir lieu à 18h.

Voilà qu’à 16h30 Gérard Collomb déclare devant le presse avoir reçu l’assurance des syndicats que désormais « aucun obstacle matériel ne s’oppose à la liberté du travail des non grévistes qui comme le droit de grève, doit être intégralement respecté par tous » Le Grand Lyon se désiste donc de son recours, tout en menaçant de le déposer à nouveau si les engagements ne sont pas respectés.

Pour le reste, les deux parties campent sur leurs positions. Les éboueurs rejettent le nouveau marché qui doit attribuer Lyon et Villeurbanne à des entreprises privées, criant à la « privatisation » du service public. Un terme récusé par Gérard Collomb. Le président du Grand Lyon refuse de retirer l’appel d’offres qui doit être attribué le 30 mars prochain. Un marché estimé à 75 millions d’euros cumulés sur cinq ans. Il se dit en revanche prêt à s’engager par écrit à ce qu’en 2017 une partie de Lyon et Villeurbanne revienne en régie publique.

« Le gens ne le croient plus », répond Djamel Mohamed, secrétaire général CGT propreté. Il pointe l’engagement pris en 2003 d’offrir un samedi sur deux de repos aux éboueurs. Une promesse jamais tenue. « On refuse de vendre le service public aux groupes du Cac 40, qui se gavent déjà sur l’eau », a clamé l’élu régional Front de gauche Armand Creus. Les syndicats ont déposé un nouveau préavis de grève pour le jeudi 22 mars. Il concerne cette fois-ci tous les agents du Grand Lyon.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 19 mars 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • Ordures : la grève prend une tournure judiciaire 22 mars 2012 à11:49, par FOurs

    Les éboueurs travaillent les jours fériés ce qui est bien inutile : ils n’ont ainsi pas de vie sociale ni familiale, car pour se lever à 5h du matin, on n’a pas de soirée.
    Dans certains quartiers (pavillonnaires notamment) ils passent tous les jours alors que les gens mettent leur poubelle dehors 2 à 3 fois par semaine maximum.
    Ce sont donc des dépenses inutiles et des heures de travail qui devraient être réparties autrement.

  • Ordures : la grève prend une tournure judiciaire 3 avril 2012 à12:23, par PayéAuSimc

    Oui FOurs, il est bien connu que les samedis, dimanches et jours fériés nous ne créons pas d’ordure !!!

    Finis les restaux le vendredi et le samedi, si l’on ne veut pas renifler les ordures en mangeant le lundi.

    Les éboueurs n’ont pas de soirée ! Oups ! il me semble que ce ne sont pas les seules et qu’en choisissant ce métier ils le savaient non ? Ils ont d’autres avantages que d’autres travailleurs n’ont pas...

    Beaucoup de gents n’ont pas d’après-midi libre pour cumuler un autre emploi, bricoler, ou faire diverses activités et sont beaucoup moins payées ou n’ont pas de travail !

    Si dans le public il y avait moins de grèves et si le travail était mieux fait il n’y aurait pas besoin de demander aux privés de le faire. Dans le privé, si c’est mal fait ou si l’on n’est pas content on va s’adresser ailleurs.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite