publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > 350 ans d’histoire japonaise défileront à Lyon
Partager : 
Imprimer

Fête des lumières : J-1

350 ans d’histoire japonaise défileront à Lyon

5 chars japonais de 3 à 6 m de hauteur vont sillonner les rues de la Presqu’île pendant la Fête des lumières, au rythme des tambours, flutes et bâtons traditionnels. Faits de bambou et de papier ciré, ils sont illuminés de l’intérieur par des centaines d’ampoules. Riches d’une tradition de 350 ans, ces chars quittent l’archipel pour la première fois.

« C’est le vrai plus, la vraie nouveauté de cette édition », se félicite Jean-François Zurawick, le directeur de l’évènementiel à la Ville de Lyon. « Pour la première fois, la Fête des lumières rend hommage à un pays. » Un pays qui n’a pas été choisi au hasard. « Le maire a voulu faire un geste, après le séisme qui a frappé le Japon cette année », note Jean-François Zurawick. Le choix s’est alors porté sur Fukuno, à l’Ouest du pays, théâtre depuis 350 ans d’une procession lumineuse organisée une fois par an.

5 containers ont été nécessaires pour transporter autant de chars de Fukuno jusqu’à Lyon. Arrivés à Marseille au bout de 5 semaines à bord d’un bateau, ils ont terminé leur voyage par la route.

60 bénévoles japonais, aidés par 200 Lyonnais formeront le cortège sur une boucle de près de 2 km, ponctuée de nombreux arrêts. « Pour pousser les chars, il faut beaucoup de monde », souligne Mitsu Yamabé, le président du Festival de Fukuno. Le parcours d’une durée de 2h30 à 3h débutera place de la République en direction de la Place Bellecour, en passant par les rues du Président Carnot et Grenette, les quais Saint-Antoine, des Célestins et Tilsitt.

350 ans d’histoire

Comme la Fête des lumières lyonnaise, le Festival de Fukuno tient ses origines d’une calamité qui s’est abattue sur la ville. Si Lyon était menacé par la peste, Fukuno dut faire face à un incendie qui en 1652 ravagea ce qui n’était alors qu’un village. Fuyant les flammes, les habitants emportèrent leurs divinités jusqu’au sanctuaire de Fukuno. Selon la légende, ils y furent accueillis par les villageois environnants qui les éclairèrent par de multiples lanternes.

C’est en leur hommage, que le festival est organisé tous les ans. Au départ, il avait lieu le 1er avril, le jour de la rentrée japonaise. Or, à cette période de l’année, les paysans sont occupés à planter les rizières. Faute de combattants, le festival a finalement été reporté au 1er et 2 mai.

23 chars y participent, issus des 7 quartiers de la ville. Si les structures en bambou sont les mêmes depuis 350 ans, leur décoration en papier doit être recréée tous les ans quasiment à l’identique. Car si la première journée de la fête est consacrée à un concours de beauté consacrant le char le plus abouti, la deuxième voit les jeunes des différents quartiers s’affronter. Le but est alors de détruire les chars des autres.

Cette bataille n’aura certes pas lieu lors à Lyon, en raison de l’étroitesse des rues, mais la météo lyonnaise devrait faire le travail à sa place, redoute Mitsu Yamabé : « la pluie va déchirer le papier. »

Toutes les photos du montage des chars sont sur www.flickr.com/lyoninfo

Info : du 8 au 11 décembre, de 19 à 22h.

Lire aussi :

- Deux jeunes Lyonnaises soulèvent un éléphant
- Les Pentes envahies par des monstres. Même pas peur ?
- Monplaisir plongera dans le monde merveilleux des rêves
- Le Jardin des rigolards envahi par un peuple invisible
- Mermoz : un quartier en reconstruction mis en lumière
- Pacman revient sur grand écran

Photo : DR

Publié le : mercredi 7 décembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite