publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Que s’est-il passé le 8 décembre ?
Partager : 
Imprimer

Fête des lumières

Que s’est-il passé le 8 décembre ?

Que signifie le 8 décembre ? Pourquoi la Fête des lumières a lieu ce jour-là ? Pourquoi cette étrange procession qui monte à Fourvière ? Voici les origines historiques et spirituelles de cette grande fête populaire.

C’est une vieille histoire d’amour entre la ville de Lyon et la vierge Marie. Nous sommes en 1643. La peste ravage l’Europe pour la neuvième fois en moins de 100 ans. Le 12 mars, réunis autour de leur prévôt, les échevins (les conseillers municipaux de l’époque) décident alors de se mettre sous la protection de la Vierge.

L’histoire ne nous dit pas si cela a permis de sauver des vies. Toujours est-il que depuis cette année-là, chaque 8 septembre, fête de la nativité de la Vierge, les responsables de la ville montent à Fourvière pour offrir un écu à la mère du Christ. Le vœu des échevins est né. Les historiens notent toutefois que la peste disparut alors définitivement de la région lyonnaise, alors qu’en 1720 elle faisait encore plus de 100 000 victimes à Marseille, Aix-en-Provence et Toulon.

A la fin du même siècle la Révolution française mit toutefois un terme provisoire aux festivités, qui ne reprirent que le 8 septembre 1843.

Bien plus tard, en 1852, à l’initiative de quelques notables lyonnais, une statue dorée de la Sainte Vierge doit être érigée sur la chapelle de la colline de Fourvière. L’inauguration aurait dû avoir lieu le 8 septembre, pour des raisons qu’on sait. Or, ce jour-là, les éléments se déchaînent sur la capitale des Gones, la Saône sort de son lit, rendant impossible toute accession à Fourvière. L’archevêché, en accord avec la commission des laïcs, décide alors de reporter les festivités. On retient la date du 8 décembre, jour de la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge.

Le 8 décembre, tout est en place : la statue doit être illuminée par des feux de Bengale, on prévoit des feux d’artifices depuis le haut de la colline et des fanfares vont jouer dans les rues. Sauf que voilà, les dieux de la météo ne sont toujours pas d’accord et envoient à nouveau des trombes d’eau s’abattre sur le ville. Le maître des cérémonies décide aussitôt de tout annuler à nouveau et de reporter les réjouissances nocturnes au dimanche suivant.

Puis, finalement, le ciel se dégage et la population lyonnaise qui avait tant attendu cette cérémonie, d’un geste spontané, illumine ses fenêtres, descend dans les rues, et quelques feux de Bengale allumés à la hâte éclairent la statue et la chapelle de Notre-Dame-de-Fourvière, la basilique n’existant pas encore. La Fête des lumières est née.

Celle-ci ne prend les dimensions qu’on lui connaît aujourd’hui, qu’à partir de 1989. Le maire de l’époque, Michel Noir, décide alors de l’accompagner par des animations proposées par la municipalité et les professionnels du spectacle. Si bien qu’aujourd’hui entre 3 et 4 millions de personnes (le vrai chiffre est impossible à établir) se pressent tous les ans dans les rues de Lyon.

Lire aussi :

- Fête des lumières 2011 : « continuer à émerveiller »
- Crayon : le grand huit s’affiche pour la dernière fois
- 350 ans d’histoire japonaise défileront à Lyon
- Deux jeunes Lyonnaises soulèvent un éléphant
- Les Pentes envahies par des monstres. Même pas peur ?
- Monplaisir plongera dans le monde merveilleux des rêves
- Le Jardin des rigolards envahi par un peuple invisible
- Mermoz : un quartier en reconstruction mis en lumière
- Pacman revient sur grand écran

Photo : © Michael Augustin

Publié le : jeudi 8 décembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite