publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Lyon, terre d’occulte
Partager : 
Imprimer

Les tribus de Lyon - épisode 10

Lyon, terre d’occulte

Quel est le point commun entre Nostradamus, Papus, Allan Kardec ou encore Maître Philippe ? Tous ces grands noms de l’occultisme sont passés par Lyon. C’est que la ville a, depuis l’antiquité, une réputation de centre de la magie et des pratiques ésotériques. Leur symbolisme se retrouve partout dans Lyon, jusque dans la cathédrale Saint-Jean qui comporte des éléments liés à l’alchimie. Lumière sur une autre histoire lyonnaise.

Que la capitale des Gaules soit un haut lieu de la franc-maçonnerie n’est un secret pour personne. En revanche, l’histoire ésotérique lyonnaise apparait plus méconnue mais tout aussi riche. Les signes de cette culture du mystère apparaissent à qui sait les décrypter. Ainsi, la cathédrale Saint–Jean porte dans ses sculptures de nombreux symboles ésotériques. Les plus courants sont liés à l’alchimie. Ainsi, sur le portail sud, le passant pourra observer un phœnix renaissant de ses cendres, métaphore de la résurrection du Christ, mais aussi de la pierre philosophale. Plus loin sur la façade, une statue de chevalier, appelée l’Alchimiste. Sur son bouclier, une croix symbolise l’Église, mais elle est enfermée dans un losange. La légende raconte que l’alchimiste qui a financé une partie de la façade voulait que cette sculpture montre son désaccord avec les principes de l’Église.

Le père du spiritisme, un Lyonnais

Parmi les grands noms de l’occulte lyonnais, un se détache particulièrement. Hippolyte Léon Dénizard Rivail, dit Allan Kardec, naît à Lyon en 1804. A l’origine, ce pédagogue et scientifique, ami d’André-Marie Ampère, n’a aucun penchant pour le surnaturel. Cependant, en 1855, il découvre les tables tournantes. Il s’associe dès lors avec plusieurs médiums et passe les années suivantes à s’entretenir avec divers esprits. C’est à cette période qu’il prend son pseudonyme, qui serait selon lui le nom qu’il portait dans une vie antérieur où il était druide. Allan Kardec codifie le spiritisme à travers cinq livres qui servent encore de base à cette discipline. Il n’abandonne néanmoins pas totalement ses convictions cartésiennes et affirme jusqu’à sa mort que « le spiritisme n’est pas une religion, mais une science. » De nos jours, il existe encore un centre spirite lyonnais portant son nom et sa tombe du Père Lachaise est devenue un lieu de pèlerinage pour de nombreux médiums.

Maître Philippe, le mystique intime des empereurs

Même parmi la cohorte de curieux personnages liés à l’histoire lyonnaise, le parcours d’Anthelme Philippe, dit Maître Philippe de Lyon, détonne. Né en Savoie, il se rend à Lyon à l’âge de quatorze ans pour entrer comme apprenti chez son oncle, boucher. C’est lors de sa formation que son don se manifeste pour la première fois. L’histoire veut que son oncle se soit couper le pouce et que le jeune homme le lui ait recollé par la force de sa volonté. Dès lors, Philippe commence à donner des « séances » pendant lesquelles il guérit les malades. En parallèle, il installe un laboratoire rue du Bœuf (Lyon 5e) où il élabore des potions qu’il donne ensuite à ses patients.

Après un riche mariage et désormais à l’abri du besoin, Maître Philippe se met à voyager. Sa notoriété de guérisseur est telle qu’il est invité à séjourner à la cour du Tsar Nicolas II, ainsi qu’à celle de l’empereur allemand Guillaume II, entre autres. En plus de son don pour soigner les maladies, Maître Philippe se révèle un voyant assez doué pour impressionner les mystiques de son temps. Cependant, contrairement à la plupart d’entre eux, Philippe reste toute sa vie extrêmement croyant et se refuse à s’éloigner de l’Église. Toujours attaché à la région lyonnaise, il meurt en 1905 à l’Arbresle. Ses disciples le considèrent comme un égal du Christ car il aurait ressuscité des morts.

Lire aussi :

- Végétaliens : « On n’est pas des bouffeurs de carottes »
- La Scientologie, une entreprise ultra profitable
- Mormons : prosélytes et bons samaritains
- Jeux de rôle : l’imaginaire à portée de tous
- Témoins de Jéhovah : des « promoteurs de la bonne parole »
- Osez Le Féminisme, génération 2011
- La naturopathie, une médecine douce en vogue
- Médiévistes : mi-historiens, mi-combattants
- Lyon, paradis des libertins
- Vive Le Roy !

Photo : DR

Publié le : vendredi 12 août 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

 


4 commentaires pour cet article


  • Lyon, terre d’occulte 12 août 2011 à16:14, par Vincent Poursan

    Un bon article

  • Lyon, terre d’occulte 12 août 2011 à23:30

    Un nouvel article racoleur à occulter.

  • Lyon, terre d’occulte 14 août 2011 à17:26, par Ailée

    Texte indigent pa rapport au titre pourtant prometteur d’une réalité qui aurait mérité un vrai reportage.

  • Lyon, terre d’occulte 16 août 2011 à09:36, par xavier-florent

    Essayez de faire un effort concernant les fautes d’ortograf !!! Bonssand !!!

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite