publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Vive Le Roy !
Partager : 
Imprimer

Les tribus de Lyon - épisode 11

Vive Le Roy !

Contre toute attente, le Comte de Paris, descendant de Philippe d’Orléans et prétendant légitime au trône, bénéficie de quelques soutiens pour recevoir la Couronne de France. « Le Centre Royaliste de l’Action Française est le principal mouvement monarchiste français », explique Stéphane Blanchonnet, Président de section de Lyon.

L’Action Française est née en 1898, au moment de l’affaire Dreyfus, sous l’impulsion de Maurice Pujo. Aujourd’hui, c’est une petite structure, qui compte une vingtaine de militants actifs à Lyon et pas plus de cinq cents en France, dont le profil est varié. Deux fois par mois, le journal Action Française 2000 relate l’actualité pour environ deux cents abonnés dans le Rhône. La petite taille de la formation les empêche d’avoir une grande visibilité dans Lyon, malgré le tractage et les affiches placardées sur les murs de la ville.

Un petit goût d’Antan
Leur militantisme prend tout de même des formes originales, notamment par des démonstrations festives et commémoratives, comme la Fête de Jeanne d’Arc. La nostalgie est au rendez-vous, par la célébration lors de dates clefs de l’héritage de la royauté française. Tous les 21 janvier, les sympathisants se réunissent pour une messe en l’honneur du « roi martyr », Louis XVI. Lors de la dernière cérémonie dans l’Eglise Saint-Denis à la Croix-Rousse, une cinquantaine de personnes ont assisté à la lecture du testament du roi et la dégustation de la galette. Parmi eux, quelques figures locales, comme Bruno Gollnisch.

Car derrière cette apparente nostalgie du passé existe une pensée politique réfléchie, d’héritage maurrassien et à vocation nationaliste. Une idéologie qui prône l’ordre, la souveraineté et l’indépendance de la France. Charles Maurras, antidreyfusard notoire, fut un des grands penseurs de l’extrême droite et père du nationalisme intégral, revendiquant des valeurs d’antisémitisme. Parmi ses héritiers, Jean-Marie Le Pen n’est pas en reste.

Une idéologie politique réactionnaire
Avec son passé tumultueux, le Centre Royaliste de l’Action Française souffre aujourd’hui d’une mauvaise image. Un des principaux mouvements d’extrême droite sous la IIIème République, elle fut en 1934 une des ligues à l’origine de la tentative de renversement de la République. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’AF adopte majoritairement une position pétainiste : « le choix par Maurras de soutenir le Maréchal Pétain, il l’a fait pour des raisons patriotiques. Notre histoire est de toute façon tellement complexe et riche, on ne peut la réduire à la Seconde Guerre Mondiale », défend sans pour autant dédouaner le mouvement, Stéphane Blanchonnet.

L’Action Française du XXIème siècle a pourtant pris ses distances avec ses prédécesseurs. Aujourd’hui, l’antisémitisme, le pétainisme, font partie d’une vieille histoire. La défense de l’intérêt national est la ligne directrice. Ainsi, « l’immigrationisme, l’ultra libéralisme et le néo capitalisme » sont à proscrire, comme l’affirme leurs affiches. Le Centre Royaliste de l’Action Française rejette néanmoins l’étiquette d’extrême droite, puisque cela implique l’appartenance à un schéma politique républicain. Le projet s’avère en premier lieu institutionnel. « Nous ne prétendons pas que le roi va régler tous les problèmes ! Nous pensons simplement que de meilleures institutions ne peuvent que favoriser la mise en œuvre de véritables réformes que le système actuel a plutôt tendance à rendre impossible », s’exclame le Président du Comité Directeur, M. Blanchonnet.

Néoroyalisme : une troisième voie
C’est surtout un mouvement qui se veut être une alternative à un débat politique considéré comme sclérosé par la maladie républicaine. « Le roi est justement un frein au système des partis qui produit le clientélisme, la démagogie, qui paralyse l’action publique à l’approche des échéances électorales, etc. », explique Stéphane Blanchonnet.

Une position surprenante à une époque où la démocratie, même si de plus en plus contestée, apparaît à tous comme une évidence. Le Président du Comité Directeur garde espoir pour le mouvement encore minoritaire : « nous observons plutôt un développement positif de notre audience. La dernière visite de l’actuel Dauphin de France, le prince Jean, à Lyon, a montré que nous pouvions mobiliser plusieurs centaines de personnes, environ 300 pour la dédicace de son livre. »

Lire aussi :

- Végétaliens : « On n’est pas des bouffeurs de carottes »
- La Scientologie, une entreprise ultra profitable
- Mormons : prosélytes et bons samaritains
- Jeux de rôle : l’imaginaire à portée de tous
- Témoins de Jéhovah : des « promoteurs de la bonne parole »
- Osez Le Féminisme, génération 2011
- La naturopathie, une médecine douce en vogue
- Médiévistes : mi-historiens, mi-combattants
- Lyon, paradis des libertins
- Lyon, terre d’occulte

Photo : DR

Publié le : samedi 13 août 2011, par Mélanie Rauscher

Réagir : 

 


5 commentaires pour cet article


  • Vive Le Roy ! 13 août 2011 à16:47, par thidal

    Une vingtaine de militants actifs et quelques centaines de sympathisants dans une ville comme Lyon, ce n’est déjà pas si mal... Certains mouvements qui se présentent aux élections aimeraient pouvoir en dire autant !
    Dommage que l’article ne donne pas de liens...
    l’AF Lyon : www.aflyon.com
    l’AF nationale : www.actionfrancaise.net

  • Vive Le Roy ! 13 août 2011 à17:02, par Papy Miche

    20 sur Lyon 100 sur le grand lyon, c’est plus select que le rotary.

  • Vive Le Roy ! 13 août 2011 à17:10, par thidal

    Parce que le Rotary est un mouvement de militants politiques, c’est vraiment nouveau alors ?!
    Ceux qui connaissent les difficultés de la mobilisation politique dans les petites structures militantes (de gauche comme de droite d’ailleurs) pour tracter, coller, vendre un canard à la criée comprendront mon commentaire !

  • Vive Le Roy ! 14 août 2011 à09:27, par romain blachier

    On parle moins de l’AF qu’avant sur Lyon. Je me souviens qu’ils présentaient des listes dans le second et dans le 1er avec parfois des scores non ridicules.

    Y’a t il aussi un groupe de la NAR sur Lyon ? Il fut un temps où j’en voyais des affiches et il y a au moins un blogueur lyonnais qui en fait partie mais ?

    En tous cas merci pour ce billet de très bonne facture.

  • Vive Le Roy ! 14 août 2011 à09:29, par romain blachier

    Ah et j’oubliais : attention il y a normalement plusieurs lieux à Lyon où l’on fait des messes pour la mort du roi.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite